• GP Europe : Course - Button 8°, Hamilton 19°

    GP Europe : Course - Button 8°, Hamilton 19°

    Il fait beau et chaud à Valence pour le Grand Prix d’Europe. C’est par 26°C dans l’air et 45°C en piste qu’est donné le départ de la huitième épreuve de la saison 2012 de Formule 1.

    Schumacher sur Mercedes AMG, Webber sur Red Bull, Perez sur Sauber et Vergne sur Toro Rosso ont décidé de prendre le départ en pneus durs.

    Le départ est propre et animé. Grosjean sur Lotus F1 réalise un départ osé et va chercher la troisième position au chausse-pied avant de se caler dans l’aileron arrière de Lewis Hamilton sur sa McLaren, qui a déjà concédé 4 secondes à Vettel dans les deux premières boucles. Alonso se fraye un chemin depuis sa 11ème position au départ et occupe déjà la P8 au terme du premier tour avec sa Ferrari.

    Le grand perdant au départ est Rosberg sur sa Mercedes AMG, qui rétrograde au 11ème rang. Pendant que Vettel sur sa Red Bull aligne les tours rapides seul en tête, Hamilton retient une meute constituée de Grosjean, Kobayashi, Maldonado et Räikkönen sur la Lotus F1. Grosjean perd un temps considérable derrière le Britannique, qui semble préserver ses enveloppes.

    Ce sont presque 10 secondes d’avance que compte Vettel au huitième passage sur Hamilton, clairement sur une stratégie différente. Grosjean, que l’on pouvait suspecter d'être sur la même stratégie que le leader, perd très gros derrière la McLaren.

    Un dépassement de Grosjean sur Hamilton au Tour 10 lui permet de faire enfin sauter ce bouchon indésirable et de tenter de sauver le coup face à Vettel, particulièrement efficace dans le second secteur de la piste. Perez, parti en dur, fait un arrêt inattendu au 10ème passage pour chausser les tendres. Räikkönen réalise un dépassement important en piste sur Maldonado pour le gain de la cinquième position. Le Finlandais parviendra à conserver sa position un tour plus tard, au terme de son premier arrêt, réalisé en même temps que celui du Vénézuélien, ainsi que de Perez et d’Hülkenberg sur la Force India.

    Vettel passe aux stands au 15ème passage pour un arrêt éclair. Il est imité par Grosjean, sur la même stratégie. Tous deux ont chaussés des tendres.

    L’action ne manque pas et c’est une véritable bataille rangée qui anime le peloton. Avec presque une dizaine de monoplaces dans trois secondes en milieu de hiérarchie, il n’y a pas assez de place pour tout le monde, et Senna est le premier à partir à la faute, touchant Kobayashi dans son errance. Il sera pénalisé d’un drive-through pour avoir provoqué la collision, après avoir dû repasser aux stands pour réparer son museau endommagé et changer un pneu crevé.

    Le 28ème tour est le tournant de la course. En dépassant Kovalainen sur sa Caterham et se rabattant trop tôt sur lui, Vergne signe le second chapitre de la course. Les deux monoplaces endommagées rejoignent les stands mais imposent l’entrée en piste du Safety Car en raison de la quantité de débris dispersés en piste.

    Grosjean, Hamilton, Alonso et Räikkönen entrent aux stands immédiatement, mais les deux premiers nommés perdent un temps considérable sur leur arrêt. Les haltes ratées sur la monoplace du Britannique deviennent une constante cette saison. Vettel attend le 30ème passage pour s’arrêter.

    L’Allemand conserve la tête devant Grosjean. Alonso est remonté au troisième rang. Ricciardo n’est pas passé par les stands et occupe la 4ème position, devant Räikkönen et Hamilton, qui a perdu gros sur son arrêt calamiteux.

    Le restart, au 33ème passage, est fou. Alonso passe immédiatement Grosjean pour le gain de la seconde position, et voit Vettel soudainement ralentir et abandonner ! C’est dans une clameur incroyable que l’Espagnol, parti 11ème, prend la tête de la course sur son sol ! Kobayashi échoue sa Sauber contre la Ferrari de Massa au terme d’un freinage optimiste, ruinant la course des deux pilotes.

    Grosjean est loin d’avoir dit son dernier mot et demeure dans la même seconde que l’Espagnol. Le coup de massue tombe sur la nuque du franco-suisse au 41ème passage : l’alternateur de la Lotus de Grosjean, second, a décidé de ne pas aller plus loin. C’est l’abandon. Petrov et Ricciardo s’expliquent de façon un peu trop rude en piste et perdent toute chance de faire monter le compteur de points de leurs équipes.

    Une bataille à distance s’organise en fin de course entre Alonso, Hamilton et Räikkönen. Si l’Espagnol prend un peu d’air après l’abandon de Grosjean, les deux champions ne laissent aucun répit à leur rival Ferrari dans les derniers tours, mais en arrivent bien vite à devoir se battre entre eux. Räikkönen parvient à avaler la McLaren en délicatesses avec ses pneus à deux tours de l’arrivée. Un nouveau drame intervient dans l’avant-dernier passage, quand Maldonado avec sa Williams propulse Hamilton dans le mur, offrant à Michael Schumacher son premier podium inespéré depuis son retour en F1 !

    La situation demeure sous contrôle en tête, et c’est avec vista que Fernando Alonso signe le 29ème succès de sa carrière, devant Räikkönen et Schumacher !

    Mark Webber signe les points de la quatrième place, devant Hülkenberg, Rosberg, Di resta, Button sur l'autre McLaren, Perez, et Maldonado.

    « GP Europe : Qualifications - Hamilton 2°, Button 9°Hamilton : Nous étions trop lents à Valence ! »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Fitte_Helden
    Dimanche 24 Juin 2012 à 18:53

    Escroquerie! Mascarade!

    Il va ganer a domicile dans deux semaines!

    Et bonne idede les photos

    2
    Christian_Hamilton Profil de Christian_Hamilton
    Dimanche 24 Juin 2012 à 18:57

    Ahaha


     ouai

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :